Tel était le thème de la conférence annoncée à la salle des fêtes de La Chaume  le lundi 4 décembre 2017. C’était à l’initiative des « Amis de la Vie »  avec une mise en œuvre avec la logistique de l’association « Meravenir ». Dans l’actualité de la Vendée, allons-nous manquer d’eau potable ? C’est déjà l’inquiétude des élus départementaux  si le déficit des pluies de l’automne 2017 se perpétue en hiver et au printemps 2018,

Ce lundi soir à 19 heures  la parole était à Pierre Pech, enseignant chercheur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.  Il a présenté, diaporama à l’appui, le hors-série « Atlas de l’eau et des océans, coédité par le Monde – La Vie  » cet  ouvrage de référence, réalisé par  les meilleurs spécialistes français et étrangers, avec 200 cartes spécialement conçues pour cet atlas qui comporte près de 200 pages.  Parmi les titres :  des mythes à l’histoire, l’eau féconde les récits de la création du monde, la géopolitique des fleuves et des mers, vers une révolution bleue pour un avenir de la terre,  le déluge a-t-il submergé toutes les mythologies ?

Ne pouvant couvrir la totalité de l’Atlas, Pierre Pech a développé :

L’inégale disponibilité en eau : 1000 litres/hab/jour pour un habitant de Las Vegas, 10 litres/hab/jour pour un paysan malgache.

L’eau un régulateur du climat mondial

Le changement climatique

Les impacts du changement climatique : scénarios (GIEC) montrant partout une  hausse des températures, mais plus forte aux hautes latitudes en 2100 fonte des glaces, des pergélisols (libération eau + méthane, autre gaz à effet de serre). Augmentation des extrêmes : ouragans, canicules, sècheresses.  Vers une augmentation des situations critiques pour de nombreux pays dans les accès à l’eau (Eaux insalubres et insuffisantes, maladies infectieuses croissantes). L’eaux, dans le monde, plus ou moins partagées : hydro conflits croissants,. Vers un relèvement du niveau marin : Une des régions particulièrement menacée par les risques de submersion, le secteur des estuaires Meuse et Rhin aux Pays-Bas. La submersion des iles de l’atoll de Tuvalu. Un État sans territoire dans 50 ans ? Prévisions pour 2050 : de 150  à 200 millions de migrants climatiques. En droit, aucun statut de réfugié climatique. Qui accueille les réfugiés en 2016 : Éthiopie : 791 000. Ouganda : 940 000. Iran : 979 400. Liban : 1 million. Pakistan : 1.4 million. Turquie : 2.9 millions. France : 6 à 7 000 en 2017 !!!!

Des solutions :

La crise économique des années 2009-2011 = 5 500 milliards d‘€  20% PIB mondial…

en dépensant 75 milliards de dollars par an, l’ONU estime que principaux problèmes de base résolus dans le monde: eau potable, hygiène, santé, éducation.

La question de la responsabilité collective, celle des États-Nations.

Réhabiliter le local : circuits courts, agro écologie, faciliter l’indépendance des actions économiques (Prix Nobel d’économie et de la paix : M.Yunus è micro-crédit). Agro écologie : durabilité des systèmes agricoles dans PVD (Amérique du Sud).Réhabilitation de taxons et de variétés locales, pratiques agraires peu traumatisantes, combinaison de plantes associées pour permettre le partage de fonctions réciproques (ombre, humidité, lutte contre parasites etc.), semis direct sans labours ; relocaliser, moins de gaspillage,.

L’immeuble végétal de Luciano Pia à Turin : chaque appartement dispose sur sa terrasse de 2 arbres de taille adulte et la cour intérieure ressemble elle aussi à une petite forêt. En tout ce sont plus de 200 arbres qui le composent è diminution des pollutions sonores, atmosphériques, création d’un micro-climat, biophilie

Pierre Pech a souligné l’inégalité des disponibilités en eau. 1,3 milliard d’habitants de cette planète manque d’eau douce.  Nous prélevons 500 litres d’eau quand nous achetons un kilo de tomates provenant du Maroc. Le  réchauffement climatique  conduit à des conséquences irréversibles  aux effets déjà visibles, ouragan, tempêtes, submersions. En matière de décision, les nations sont souveraines et le courage des politiques doit faire face  à la pression des lobbyings et des populismes.

En prolongement de la conférence, le dialogue avec la salle a fait  apparaître un éveil chez  les jeunes générations  sensibilisées à la fragilité de la ressource.  Face à la grande consommation d’eau qu’exigent des cultures comme le mais et le soja, une agriculture raisonnée se fait jour. En  Vendée, devant une éventuelle pénurie d’eau potable,  les pouvoirs publics envisagent de  mettre en oeuvre une technique utilisée ailleurs et qui consiste à recycler les eaux usées.

Au terme de cette rencontre qui a réuni près de 150 personnes, Thérèse Besse, par ailleurs co-présidente du CCFD Terre Solidaire en Vendée, a procédé aux remerciements d’usage au titre des « Amis de la Vie »  sans oublier Chantal Cabé, Journaliste à La Vie  et l’une des auteurs de cette publication. Elle a suggéré que cet atlas  qui vient de sortir puisse  être  une idée de cadeau pour  les fêtes qui viennent. Yves Vasseur, président de l’association Meravenir, a invité le public au verre de l’amitié.  Il a remercié les différents  groupes et associations qui avaient informé leurs adhérents  de cette rencontre,  et l’équipe  des jeunes d’Olonne-sur-Mer (Monster Pro Studio) présents pour  une couverture  en images de cette soirée. Au  terme de cette rencontre, une conviction se renforce : l’eau et les océans sont l’avenir de la terre et de l’humanité.

https://rcf.fr/actualite/lacces-leau-source-de-toutes-les-migrations

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Nos Partenaires

OceamCOmmunauté de communes des olonnesPays de la LoirePastorale du TourismeMairie des Sables-d’Olonne RCF RadioMission de la Mer Casi 85Crédit MaritimeLe château d'olonneccfd