Interview du vice-amiral Emmanuel Desclèves sur RCF 85 :

https://rcf.fr/actualite/cest-sous-la-mer-que-se-trouve-la-cle-des-futurs-defis-de-lhumanite-va-descleves

Le 17/09/2016 à 19h 30 conférence avec le vice-amiral Emmanuel Desclèves «La mer, notre avenir », salle Calixte Plissonneau au Château-d’Olonne 85180.

LA MER NOTRE AVENIR

Pour la conférence « La mer, notre avenir », le conseil départemental était représenté en la personne du conseiller départemental, M. Faugeron.

À la suite de l’inauguration de l’exposition «La mer, bien commun de l’humanité – la mer et ses enjeux aujourd’hui», MERAVENIR inaugurait  un  cycle de conférences au pays des Olonnes.  Et d’abord,  ce samedi 17 septembre.  Il s’agissait  d’entendre le vice-amiral Emmanuel Desclèves sur le thème de LA MER NOTRE AVENIR. Au  Château-d’Olonne, plus  d’une cinquantaine de personnes ont  convergé vers la salle Calixte Plissonneau. Joignant la parole à l’image le conférencier a déroulé devant ses auditeurs un vaste panorama de l’immensité des océans  qui recouvrent près des trois quarts de notre planète. Ainsi en Polynésie française,  la terre  c’est essentiellement la mer, à tel point que les habitants disent : « nous sommes l’océan » ; Pourquoi tant d’eau  sur notre planète terre  et quel  usage en faisons-nous?

LA MER VECTEUR DE COMMUNICATION

Depuis 5000 ans la mer a d’abord une fonction  de communication entre les hommes, notamment  de l’Europe vers la Chine et retour, avec la liaison par  caravanes  là où sera creusé au 19ème siècle  le canal de Suez. Aujourd’hui  près de 70 000 navires hauturiers ne cessent de sillonner les mers.  Les porte-conteneurs  deviennent gigantesques. Un  bateau avec 20 000  boites  transporte l’équivalent de 10 000  camions  auxquels il ne faudrait pas moins de 400 kilomètres  en les mettant  bout à bout et au touche à touche sur l’une de nos autoroutes. C’est dire que le prix du transport maritime est quasi nul.  Pour cet ordinateur qui vient peut-être du Japon, de Chine ou de Malaisie, le transport c’est peut-être 1 euro. Le lin cultivé et produit en Normandie,  transite par la Hollande pour être tissé en Inde avant de retourner jusqu’en Normandie pour quelques affinements.  Le transport maritime est 500  fois moins consommateur de CO2 que l’avion, d’où son intérêt pour l’écologie.  Les   câbles sous-marins   ne cessent d’être déroulés entre les continents.  Le monde est connecté par la mer  et sous la mer pour 99 %   ,  et contrairement à ce que l’on pourrait croire seulement  1  %  par satellite.

LA MER, MATRICE ORIGINELLE.

Les micro-algues sont les matériaux d’origine de la vie.  L’océan,  c’est la vie.  Dans les ressources de l’économie française, la mer vient en deuxième lieu, aussitôt  l’agriculture.  Français,  si nous  ne sommes que 1 %  de la population mondiale, nous demeurons   grands  consommateurs d’eau douce comme l’ensemble des pays occidentaux, tous  consommateurs de protéines animales requérant elles-mêmes la consommation d’énorme quantité d’eau douce. Le poisson et les produits  de la mer, de par leur élément naturel, n’en demandent pas.  Les  océans sont un immense réservoir de ressources,  sous explorées (on connait mieux la surface de la lune que les grands fonds marins)  et à plus forte raison sous exploitées.  À la vitesse où progressent les  découvertes actuelles, il  faudra 1000  ans pour découvrir toutes les espèces marines.  Avec  Les  énergies renouvelables,  l’éolien  et l’hydrolien,   s’ouvrent de  nouvelles  perspectives prometteuses pour  la « planète bleue ».

PARTAGER LA MER.

La mer appartient à tous : au-delà des  200 milles nautiques, la liberté est totale pour la pêche comme pour l’exploitation des fonds marins,  avec ce risque de  l’emprise d’ ONG,   qui n’ont de compte  à rendre à personne,  à aucun  état-nation, à  aucun État élu  démocratiquement.  Des lobbys industriels et financiers  gèrent  des  aires marines,  soi-disant protégées, mais sous leur emprise. Par contre un modèle  de  gestion commune partagée  est  à chercher en Polynésie française où la vigilance de la population veille à une   gestion  équilibrée de la ressource.

L’AVENIR DE L’HUMANITÉ se joue ra dans la gestion de la biomasse  et son immense ressource.  L’Europe est née avec les grandes découvertes, Christophe Colomb et les autres,  ouvrant ce continent à un vaste espace maritime.  Le poids de l’Europe  dans le monde  aujourd’hui s’appuie sur sa présence qui se perpétue dans tous les océans.    Les  Français demeurent les champions de l’offshore.  Il nous revient de partager ce bien commun de l’humanité.

MERAVENIR soutenu par le CCFD Terre Solidaire,  la Mission de la Mer, la Pastorale du Tourisme et de nombreux autres partenaires s’emploie par  des actions multiples  à  favoriser une prise de conscience. D’autres conférences  suivront, notamment   le  21  octobre, avec Alain LE SANN :  « Le climat,  les enjeux pour la pêche » ,  19 h 30,  à la  salle  des fêtes de la Chaume,  en bordure du chenal,  place d’armes, aux Sables-d’Olonne,

MERAVENIR

21, place du poilu de France 30386 – 85108 Les Sables-d’Olonne Cedex

Portable : 06 80 45 49 80

Email : meravenir@gmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/meravenir

Web : http://meravenir.org/evenements/

Pour 10 €, adhérez à Meravenir. Nous vous tiendrons informés de l’avancée des projets

et vous serez acteurs pour que la mer reste le Bien commun de l’humanité.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Nos Partenaires

OceamCOmmunauté de communes des olonnesPays de la LoirePastorale du TourismeMairie des Sables-d’Olonne RCF RadioMission de la Mer Casi 85Crédit MaritimeLe château d'olonneccfd