Les Achards, le 1er juin 2017.                                                                                                      

Lettre ouverte au peuple de la mer français.
Chers amis de Métropole et des Territoires d’outre-mer,
Je me permets de vous faire parvenir un courrier au sujet des derniers changements
politiques de notre pays.

Nous avons pu constater que le monde maritime n’a pas été l’une des grandes
préoccupations de nos candidats à l’élection présidentielle.

Avec nos 11 500 000 kilomètres carrés de zones économiques exclusives (Z.E.E.) autour
de nos îles et le long de nos côtes, le deuxième après les États-Unis, et notre première
place mondiale pour notre surface sous-marine, nous devrions être une des principales
nations maritimes au monde.

Pour le transport maritime, nous sommes passés en 25 ans de la 4e à la 26e
position mondiale.

En ce début de XXIe siècle, nous subissons une crise sévère de l’emploi alors que l’océan
peut devenir un extraordinaire réservoir d’activités diverses dans une multitude de
professions maritimes et paramaritimes. Sans vouloir détruire l’environnement, on peut
raisonnablement prévoir des approvisionnements alimentaires importants à partir de la
pêche au large et côtière, de la pisciculture ; développer les transports, la plaisance ;
rechercher les ressources minérales ou énergétiques contenues dans les fonds des
océans ; puis, n’oublions pas les marées et les vents, ces énergies renouvelables
gratuites. L’AVENIR de l’HOMME est sur et sous l’immensité océane avec ses gens de
mer.
Cependant, la France aura-t-elle encore un « peuple de la mer* » dans une vingtaine
d’années ?
La crise des vocations maritimes due au manque d’intérêt de nos jeunes pour les métiers
de la mer, pourtant si exaltants, est inquiétante.
Notre nouveau Président qui regarde la mer quand il est au Touquet a nommé un
Premier ministre qui dirigeait encore dernièrement une de nos grandes portes océanes :
Le Havre. L’espoir est grand d’obtenir un Secrétariat d’État à la mer de premier ordre,
qui ne soit plus la simple entité administrative qu’il semble être devenu depuis des
années.
C’est une des conditions pour que notre pays retrouve son identité maritime !
Bon vent à tous.

René Moniot Beaumont
Littérateur de la mer

* Le peuple de la mer représente tous ceux que la culture maritime ne rend pas indifférents.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Nos Partenaires

OceamCOmmunauté de communes des olonnesPays de la LoirePastorale du TourismeMairie des Sables-d’Olonne RCF RadioMission de la Mer Casi 85Crédit MaritimeLe château d'olonneccfd