20 janvier 2017. LES INTERROGATIONS DE BERNARD, de la MISSION DE LA MER à MARSEILLE

«  Vous aurez pu voir, la semaine dernière, l’émission de Thalassa, parlant entre autre de la croisière. L’émission a parlé longuement de ce navire de croisière que vous connaissez, L’HARMONIE OF THE SEA (Pavillon de complaisance au Bahamas), de la compagnie américaine CARNIVAL, construit récemment à St Nazaire, le plus gros navire de croisière du monde avec ses 8000 personnes à bord, dont plus de 2000 marins. Et vous vous souvenez de cet accident terrible lors d’un exercice d’entretien des chaloupes. Une chaloupe a décroché et a plongé de 10 mètres dans la mer, tuant un marin et blessant grièvement 3 autres. A plusieurs nous sommes allés voir ces marins à l’hôpital. Dès le départ on m’empêchait d’aller les visiter. POURQUOI ?

La politique de l’hôpital de Marseille est de garder les malades le moins longtemps possible à l’hôpital. L’un fut transféré dans une clinique. POURQUOI N’A T ON PAS FAIT DE MÊME POUR LES AUTRES ?

ET POURQUOI NE PAS MAINTENIR CES MARINS A L’HÔPITAL, le temps qu’ils soient complètement guéris ? Je me suis trouvé avec eux la veille de leur départ pour les Philippines. L’un pouvait marcher, mais tenait en permanence sa main sur les côtes, souffrant lorsqu’il me parlait. Son copain était étendu sur son lit, ne pouvant se lever. Et ils ont pris l’avion jusqu’à Manille ; et ils ont pris un ferry les amenant sur leurs îles ; ils ont pris un jeep-net ( les taxis brousse de la bas) pour se rendre à leur maison. Mais dans quel état ils ont dû arriver ! J’avais signalé à plusieurs instances, même au syndicat, leur situation.

POURQUOI PERSONNE N’A BOUGE POUR QU’ILS NE PARTENT PAS ? J’ai vu du personnel hospitalier, leur disant qu’ils ne pouvaient partir si loin avec 16 heures d’avion, les secousses des ferries et des jeep-nets. On me dit qu’ils allaient être accompagnés par une équipe d’infirmiers, sans doute jusqu’à Manille. MAIS APRES ? Je leur avais signalé, avant de partir que comme c’est un accident de travail, ils avaient droit à une indemnité, temporaire ou à vie, s’ils ne pouvaient reprendre la mer, leur parlant d’ITF pour les aider.

MAIS POURQUOI NE SE SONT ILS PAS MANIFESTE POUR LEURS DROITS ? Et Thalassa nous a montré l’un d’entre eux à sa maison ne pouvant se lever et obligé de se faire aider par sa femme pour s’habiller ! La compagnie Carnival, la première compagnie des navires de croisière au monde à présent, ne lui donnait que 30% de son salaire. Sa femme disait qu’elle ne pouvait vivre avec un tel salaire.

MAIS POURQUOI CETTE COMPAGNIE AMÉRICAINE TRÈS RICHE NE LUI VERSAIT ELLE PAS LA TOTALITÉ DE SON SALAIRE ? A la fin de l’émission on interviewa l’ancien directeur qui a fondé cette compagnie américaine qui n’hésitait pas à dire qu’il préférait prendre des asiatiques et des marins des pays de l’est, parce qu’ils ont absolument besoin d’argent, qu’ils n’ont que ce moyen là pour vivre avec leur famille et qui acceptent n’importe quelles conditions ! J’essaierai d’écrire à cet armateur pour lui parler de tout cela. Une goutte d’eau ! Mais pas avec Dieu et l’Esprit Saint ! Souvent nous, les marins, nous luttons les mains nues, loin de tout, avec la grâce de Dieu. »

Bernard, marin retraité, diacre des marins qui ne peuvent plus sortir et c’est du 93 % sur le port de Marseille-Fos. »

Sans titre 1

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Nos Partenaires

OceamCOmmunauté de communes des olonnesPays de la LoirePastorale du TourismeMairie des Sables-d’Olonne RCF RadioMission de la Mer Casi 85Crédit MaritimeLe château d'olonneccfd